Centre d'Obésité du Mousseau

Suis-je éligible à une chirurgie de l'obésité ?

La chirurgie ne concerne en France que les patients adultes (à partir de 18 ans dont la croissance est terminée) et non les adolescents pour le moment.
Elle peut pourtant être discutée de façon exceptionnelle, doit être spécifique et différenciée.
Il est aussi possible de poser un anneau à une personne de 70 ans.
Tous ces choix seront faits en coordination avec l'assurance Maladie, le médecin référent et l'équipe pluridisciplinaire de la Clinique du Mousseau.

Les principales indications reconnues à cette chirurgie réunissent :

  • Un IMC≥40 ou un IMC≥35 avec au moins une comorbidité susceptible d'être améliorée après la chirurgie (HTA, syndrome d'apnées du sommeil (SAOS), diabète detype 2, maladies ostéo-articulaires invalidantes, stéatohépatite non alcoolique, etc.).

  • L'échec d'un traitement médical, nutritionnel, diététique et psychothérapeutique bien conduit pendant 6 à 12 mois (absence de perte de poids suffisante ou absence de maintien de la perte de poids).

La préparation à ce type de prise en charge impose quelques impératifs : 

  • Il faut dans tous les cas que le patient soit bien informé au préalable.

  • Il est nécessaire de disposer d'une évaluation et d'une prise en charge préopératoire pluridisciplinaire pendant plusieurs mois.

  • Il est nécessaire que le patient ait compris et accepté d'être soumis à un suivi chirurgical et médical la vie durant.

  • Il faut aussi que la balance bénéfice/risque opératoire soit jugée favorable par l'ensemble de l'équipe.

Qui ne doit pas être opéré ? (contre-indications)

  • Les malades ayant un risque lié à la perte de poids : Infections chroniques, maladies inflammatoires du tube digestif car risque de récidive (Maladie de Crohn et Recto-colique ulcéro-hémorragique) cancers à rechute possible, dépressions sévères, névroses ou psychoses non contrôlées, sujets trop âgés (plus de 65 ans en général), mais discuté selon l'âge physiologique.

  • Les malades à risque d'échec ou d'aggravation : Troubles du comportement alimentaire, addictions, absence de motivation, évolution possible vers l'anorexie.

  • Les malades avec IMC < 35KG/m2, non compliqués, avec bénéficie attendu pour la santé douteux et non validé scientifiquement.

  • Les malades souffrant de troubles cognitifs ou mentaux sévères ou dans l'incapacité prévisible à participer à un suivi médical prolongé

  • L'absence de prise en charge médicale préalable identifiée.

  • Les maladies mettant en jeu le pronostic vital à court et moyen terme.

  • Les contre-indications à l'anesthésie générale.