Centre d'Obésité du Mousseau

ANNEAU GASTRIQUE AJUSTABLE :

Le but est de diminuer la quantité d'aliments ingérés et de créer une sensation de satiété.

Intervention réalisée sous laparoscopie (video chirurgie)
C'est l'intervention de chirurgie bariatrique qui comporte le moins de risque opératoire.

Durée d'hospitalisation courte, généralement 2 jours.

Objectif pondéral atteint lentement, avec un amaigrissement régulier (2 à 3 kg/mois)
Anneau modulable avec possibilité de l'ajuster par voie externe, d'où un contrôle alimentaire selon l'évolution de l'amaigrissement du patient.
Technique totalement réversible mais si on enlève l'anneau on va reprendre du poids.

Cette méthode conserve un circuit alimentaire normal et ne s'accompagne pas habituellement de carence alimentaire si la surveillance est bien faite et lorsqu'il n'y a pas de vomissement
Retenir qu'il faut après l'intervention avoir une activité physique et une modification de comportement alimentaire sinon le succès des premiers mois va s'évanouir !

RISQUES POTENTIELS :

Risque d'ouverture accidentelle de l'anneau, exceptionnel actuellement car évolution des matériaux et des systèmes de fermeture
Dysphagies par corps étrangers bloqués d'où la nécessité de bien mâcher les aliments.
Œsophagites : Inflammation de l'œsophage avec parfois des ulcérations, il faut MANGER LENTEMENT, apprendre à mastiquer avec une bonne dentition.
Dilatation de la poche gastrique : la gastroplastie va augmenter de volume et perdra toute son efficacité, il ne faut donc PAS FORCER SON ALIMENTATION mais bien ressentir la satiété.
Glissement de l'anneau vers le haut entraînant une dysphagie lors d'efforts de vomissements.
Migration (incrustation) de l'anneau dans la paroi gastrique signant une érosion de l'estomac : il faut ENLEVER L'ANNEAU. Cette complication est à rechercher en cas de reprise pondérale malgré un régime bien suivi.
L'anneau peut devenir poreux ou inefficace.
Brides entraînant sub-occlusion ou douleurs abdominales par torsion de l'intestin autour du cathéter placé dans l'abdomen.
Luxation du boitier d'ajustage de l'anneau sur son site d'implantation, infection du boitier lors des ponctions et manipulations radiologiques si fautes d'asepsie 
Rupture du cathéter au niveau de sa jonction avec le boîtier. Lorsqu'il est libre dans le ventre souvent ce tube entraine des douleurs pelviennes ou iliaques
Attention, l'anneau est un matériel synthétique certes bien toléré, mais on ne connait pas le devenir à 20 ou 30 ans de ce coprs étranger.

SLEEVE GASTRECTOMY OU GASTRECTOMIE EN MANCHON : 

Durée d'hospitalisation de 4 à 5 jours, plus longue que pour l'anneau car on sectionne l'estomac.

On enlève une grande partie de l'estomac pour diminuer sa capacité, cette ablation est définitive.
Elle permet un amaigrissement plus rapide qu'avec l'anneau et un meilleur confort de vie pour manger.
Cette opératoire a donc un FAIBLE RISQUE DE MALNUTRITION car on garde le même cheminement des aliments qu'avec un estomac normal, il n'y a pas de court circuit intestinal.
Sur le plan anatomique, cette intervention est une GASTRECTOMIE SUB TOTALE, on conserve la partie inférieure de l'estomac qu'on appelle antre gastrique. Cette portion secrète l'acide chlorhydrique nécessaire à la digestion et va malaxer les aliments. Vous verrez sur le schéma que l'estomac est réduit à un tube gastrique au début qui va entraîner une satiété et l'arrivée rapide des aliments dans l'antre augmente encore cet effet et coupe la faim. 
Dans l'estomac, il a été récemment découvert une HORMONE qui stimule l'appétit et que l'on nomme GHRELINE, l'intervention va entraîner une diminution de la sécrétion de cette hormone et rendre votre appétit moins féroce 
C'est comme cela que l'intervention va vous faire maigrir : en ayant moins faim et en diminuant la quantité d'aliments ingérés.

RISQUES POTENTIELS : 

 

La fistule gastrique post opératoire est la complications la plus grave, parfois tardive:


C'est une perforation au niveau de la zone de section/agrafage de l'estomac.
Cela va conduire à une fuite de la salive et de la sécrétion acide de l'estomac dans le ventre. 
Il en résulte une péritonite grave s'il elle n'est pas reconnue, aboutissant à un choc septique (infectieux) et des possibles défaillances respiratoires, rénales et circulatoires conduisant au décès si on ne réopère pas rapidement. 

BY PASS GASTRIQUE COURT ET BYPASS GASTRIQUE AVEC « SWITCH DUODENAL » :

Ces deux interventions conjuguent un procédé de restriction gastrique et une diminution de l'absorption des graisses.
Ces phénomènes vont entraîner l'amaigrissement. Ici, on modifie le circuit alimentaire normal.

Il faut donc une SURVEILLANCE NUTRITIONNELLE STRICTE pour ne pas avoir de carences en vitamines ou en oligo-éléments.
La perte de poids sera plus rapide qu'avec une gastroplastie avec des résultats parfois spectaculaires.
L'amaigrissement devient moins dépendant des habitudes alimentaires : « on maigrit en mangeant bien » avec une HYGIENE ALIMENTAIRE.
C'est un procédé chirurgical utilisé en cas d'échec des gastroplasties.
Cette technique est validée plutôt dans les obésités sévères (IMC>50) pour son efficacité.
La hernie hiatale n'est plus ici une contre indication opératoire car on va guérir le reflux gastro-œsophagien par la dérivation intestinale.

RISQUES POTENTIELS

Comme dans la sleeve gastrectomie on peut avoir des fistules anastomotiques post opératoires.

Le forçage alimentaire peut conduire à une dilatation de la poche gastrique proximale entraînant une reprise pondérale.
Il peut y avoir des sténoses digestives (rétrécissements) sur les anastomoses qui reconstruisent le circuit alimentaire.
On décrit aussi des occlusions sur des hernies dites internes (espaces laissés entre les intestins).
Enfin, il faut insister sur les possibles complications métaboliques parfois latentes ou survenant longtemps après l'intervention (anémies et manque de fer, déficits vitaminiques D, B1, B6, B9, B12, déficit en zinc et sélénium).